L’appreciative Inquiry de David Cooperrider et Suresh Srivasta abandonne le raisonnement classique par résolution de problèmes. Elle centre l’attention et fait reposer le changement sur les réussites, les acquis et les énergies positives de l’entreprise / de l’équipe. Elle repose sur une méthodologie précise étayée par plusieurs expérimentations scientifiquement observées notamment par le département de sociologie des organisations de l’Université de Cleveland.

Quoi de neuf ?

Contrairement aux approches classiques dans lesquelles l’entreprise est perçue comme une succession de problèmes à résoudre ou d’écarts par rapports à une norme tangible ; l’investigation appréciative valorise le meilleur de ce qui est (découverte), s’appuie dessus pour donner une vision de ce qui pourrait être (désir), permet un dialogue sur ce qui devrait être (dessein) et amène la création de ce qui sera (destin) !

L’organisation est perçue comme un système vivant qui porte en lui l’énergie de son devenir et les ressources pour le conquérir.

L’Investigation Appréciative repose sur 6 principes :

  1. Principe positiviste : dans tout système il y a quelque chose qui fonctionne bien !
  2. Principe constructioniste: le monde (que nous appelons) réel se crée par nos mots. Ex : désigner les salariés par le terme « associés » a entrainé des modifications profondes chez Gore-Tex
  3. Principe poétique: étudier un thème est un acte décisif  car la réalité est créée à chaque instant et les réalités sont multiples. Le langage définit notre réalité. Ex : travailler sur les « risques psycho-sociaux » ou le « bonheur au travail » influencera le type de solutions
  4. Principe de simultanéité: les questions impriment un mouvement à la conversation, une question n’est jamais neutre. Le simple fait de poser une question de cette manière en influence la réponse. Essayez de demander aux gens que vous croisez « Comment vas-tu bien ? » et guettez le changement !
  5. Principe d’anticipation: la projection d’une image d’avenir désirable est le plus puissant moteur au changement. Les gens ont plus confiance en leur futur (l’inconnu) s’ils emmènent des éléments du présent (connus). Ex : les études sur l’effet placebo ont démontré que notre vision de la santé et du bien-être activent les mécanismes physiques nécessaires à la santé et à la guérison.
  6. Principe narratif: le récit confère une cohérence à notre vécu, à notre avenir ; échanger nos récits renforce nos liens.
  7. Principe positiviste (encore !) : Si on emmène du présent dans notre futur, autant que ce soit le positif !